ANALYSES‎ > ‎

GP attaque les intérêts asiatiques du thon

titre final : GP attaque les intérêts asiatiques du Thon (TUF) et Petit Navire dérouille

Contents

  1. 1 Résumé
  2. 2 Introduction
  3. 3 Structure de l'actionnariat de Petit Navire
    1. 3.1 MW Brands
    2. 3.2 TUF
  4. 4 Attaques en réputation
    1. 4.1 Séquence
    2. 4.2 Relations entre MW Brands et WWF
  5. 5 L'exploitation thonière et ses évolutions
    1. 5.1 Structuration de la filière mondiale : des navires aux conserveries
    2. 5.2 Le marché du thon
    3. 5.3 Les mouvements capitalistiques
    4. 5.4 La technique du DCP
    5. 5.5 L'état des stocks mondiaux de thon
    6. 5.6 Le thon, le poulet de la mer
    7. 5.7 La pêche thonière par océans
  6. 6 Les ONGs internationales environnementales, les Trusts caritatifs US et le thon
    1. 6.1 Panorama du BCB impliqué sur le thon
      1. 6.1.1 GP
      2. 6.1.2 PEW
      3. 6.1.3 WWF
      4. 6.1.4 ISSF
      5. 6.1.5 Coalitions et divergences au sein du BCB
    2. 6.2 Le BCBet son lobbying dans les organisations internationales qui gèrent le thon
    3. 6.3 Le thon, une ressource géostratégique à privatiser
      1. 6.3.1 Le thon et les activités spatiales des flottilles asiatiques
      2. 6.3.2 Le thon et la haute mer (la conservation comme prétexte à contrôler les libertés de passage)
      3. 6.3.3 Le thon et la privatisation des droits de pêche
  7. 7 Analyses
    1. 7.1 Le thon une ressource en gestion internationale avec des soucis de gestion
    2. 7.2 Le thon, une ressource "commodité" aux capitaux internationalisés
    3. 7.3 La perte d'influence récente des intérêts capitalistiques américains notamment dans le Pacifique
    4. 7.4 Le thon, une valeur sûre historique pour Greenpeace
    5. 7.5 Un terreau favorable pour mobiliser l'émotionnel aux USA et en Europe
    6. 7.6 Les pêches artisanales thonières victimes collatérales ou cibles de second rang ?
  8. 8 Bibliographie

Résumé



Introduction

La campagne 2014 GP

Structure de l'actionnariat de Petit Navire

MW Brands

Les marques "Petit Navire", "John West", "Mareblu" et "Parmentier" sont détenues par la société MW Brands.

M W Brands est une société française : Marine World Brands, établie dans le 16ième à Paris. Elle est elle même détenue par une société Thaïlandaise - Thaï Union Frozen, qui l'a reprise en 2010, alors qu'en 2006, MW Brands avait elle-même repris les activités produits de la mer du groupe H.J. Heinz.

Organigramme dec 2014 MW Brands
Organigramme d'après : http://www.mwbrands.com/fr/structure-juridique

On voit que MW Brands détient :

- 4 conserveries : en France (Etablissements Paul Paulet de Douarnenez qui détiennent les marques Petit Navire - thon et Parmentier (sardine) ), aux Seychelles (IOT), ESIP au Portugal et au Ghana (PFC).

- un armement de pêche thonier : au Ghana, TTV Ltd. 8 navires exploités dans le Golfe de Guinée.

- 5 entités commerciales (John West Holland, UK, MW Brands France, ISI (Irlande), Mareblu (Italie)

- un fumeur de saumon depuis septembre 2014 : MerAlliance

MW Brands est détenu à 100% par une holding de droit français : Thai Union France Holding 2.

TUF

Thai Union France Holding 2 est détenue par Thai Union Group, sous le logo TUF (Thai Union Frozen products Public Company). Elle détient aussi les célèbres marques Chicken of The Sea et Century.

En 2014, TUF est devenu le deuxième groupe mondial de la conserve de thon. Le numéro un est maintenant DongWon (Corée du Sud) suite à son rachat des capitaux de l'américain StarKist.

Attaques en réputation

Cette attaque en réputation de 2014 qui concerne petit Navire, a également concerné les marques John West (recherche en cours sur MareBlu)

Séquence

des fuites wikileaks sur la Thaïlande.

En août 2011 : première campagne de Greenpeace sur le thème Thon DCP, contre Starkist, Bumble bee et Chicken of the Sea. Cette attaque a aussi concerné en Europe les marques anglaises John West et Prince.

Janvier 2013 : la société, "Natural Fruit", spécialisée dans les conserves de fruits et notamment d'ananas est attaquée en réputation pour esclavage suite au rapport du journaliste/activiste Alan Hall, a qui Finnwatch.org a demandé une enquête sur ce sujet. Alan Hall sera poursuivit en diffamation. Cette accusation sera jugée non fondée par la cour thaïlandaise. En plus de cette société, le rapport accusait d'autres sociétés thailandaises, dont CPF et TUF.

janvier 2014 : Environmental Justice Foundation : campagne "esclavage dans les conserveries de Thons en Thaïlande.  Attaque ciblant également TUF et Bumble Bee Seafood.

Février 2014 : déstabilisation en cours en Thaïlande, climat politique plus général à prendre en compte ? voir ici sur la guerre économique : voir également

Juin 2014 : Attaque ciblant CPF (sur l'esclavage dans les productions d'aquaculture de crevettes).

StarKist est le numéro 1 de la conserve de Thon et les produits notamment aux Samoas. Bumble Bee Seafood et TUF (n°2 mondial) sont ses principaux concurrents. Bumble Bee est racheté à 100% par TUF le 18 décembre 2014. StarKist défend son appartenance (historiques) aux USA, mais il est de fait une filiale de la multinationale Coréenne DongWong. StarKist revendique le Made In Amreica et dit acheter ses matières premières auprès des pêcheurs américains du Pacifique.

En Août/Septembre 2014, lancement de la deuxième campagne Greenpeace sur le thon sous DCP. Elle concerne essentiellement les marques de TUF : John West, Petit Navire, mais pas MarineBlu qui aurait déjà pris des engagements en 2012 suite à la campagne de pression de 2011.

Les dates de lancement coïncident avec différentes conférences internationales qui prennent des décisions de gestion des pêches dans le golfe de Guinée (Abidjan), l'océan Indien et le Pacifique. Elles tombent également opportunément en fin d'année au moment des appels de levée de fonds.

Relations entre MW Brands et WWF

Greenpeace et WWF s'opposent. WWF fait des partenariats avec l'industrie thonière (cf. MW Brands partenariats de 2 millions d'Euros avec WWF pour "du développement de pêche artisanale en Afrique de l'est"). Le partenariat a été signé en octobre 2014, mais il existe depuis plus longtemps du fait des relations entre WWF et la marque John West.

WWF est également la seule ONG internationale à être membre d'ISSF.

L'exploitation thonière et ses évolutions

Structuration de la filière mondiale : des navires aux conserveries

Le marché du thon

Les mouvements capitalistiques

De Heinz à une prise de contrôle asiatique des conserveries mondiales

La technique du DCP

L'état des stocks mondiaux de thon

Le thon, le poulet de la mer

La pêche thonière par océans


Les ONGs internationales environnementales, les Trusts caritatifs US et le thon

Panorama du BCB impliqué sur le thon

GP

PEW

WWF

ISSF

Coalitions et divergences au sein du BCB

Le BCBet son lobbying dans les organisations internationales qui gèrent le thon

GP est-il bien représenté dans ces organisations

GP le troublion de service : sincérité, opportunisme ou coordination réelle avec l'ensemble du Blue Charity Business ?

Le thon, une ressource géostratégique à privatiser

Le thon et les activités spatiales des flottilles asiatiques

Le thon et la haute mer (la conservation comme prétexte à contrôler les libertés de passage)

Le thon et la privatisation des droits de pêche

Analyses

Le thon une ressource en gestion internationale avec des soucis de gestion

Le thon, une ressource "commodité" aux capitaux internationalisés

La perte d'influence récente des intérêts capitalistiques américains notamment dans le Pacifique

(dans un contexte de renouvellement de l'accord)

Le thon, une valeur sûre historique pour Greenpeace

Un terreau favorable pour mobiliser l'émotionnel aux USA et en Europe

: les Samoas américaines et les conserveries Starkist Bumble Bee contre TUF.

Les pêches artisanales thonières victimes collatérales ou cibles de second rang ?