ANALYSES‎ > ‎

shark sanctuaries - Les sanctuaires requins

Article en cours de rédaction

Les sanctuaires requins constituent une forme intermédiaire d'Aire Marine Protégée[AMP]. On peut déclarer des interdictions totales de pêche sur ces espèces dans le cadre d'une gestion des pêches, moyen ultime de protéger une ressource en fixant un quota zéro. Mais le côté "sanctuaire" implique aussi l'abandon des techniques de pêche pouvant réaliser des captures accessoires, selon la lecture qui en est faite par les autorités qui le décident.

Ainsi, une sanctuarisation sans pour autant enclencher un processus officiel de création d'AMP (et de plan de gestion associé) est une forme dégradée de mise en réserve du point de vue officiel, mais néanmoins une forme active du point de vue opérationnel car elle touche un spectre plus large d'activité que la simple pêche ciblée. Surtout quand elle ne tient pas compte d'autres paramètres techniques (techniques de pêche, profondeur, sous-zonage) et qu'elle s'applique de fait à l'ensemble de la ZEE d'un Etat.

Dans ce dernier cas, une approche totale sur une grande surface maritime laisse envisager une approche plus dictée par une approche géostratégique. Se pose immédiatement la question du contrôle de l'interdiction et des moyens déployés. Dans le monde, actuellement, cibler la protection du requin par ce type de mesures peut-être de fait assimilé à une limitation d'activité des pêches ciblées et non ciblées.

Nous allons voir dans quelles mesures ces interdictions peuvent être assimilées à une limitation ciblée indirecte de l'activité de certaines flottilles, en reprenant l'ampleur spatiale et la séquence temporelle de ces interdictions. Le trust caritatif PEW est particulièrement investi sur cette thématique, avec ses partenaires usuels.

Enfin, dans le cadre d'une stratégie de promotion de ces sanctuaires requins géostratégiques de grande taille, à porté géostratégique, les attaques de requins sur les baigneurs jouent défavorablement sur les argumentaires de promotion de ces sanctuaires, notamment sur les aspects "développement touristique". Cette menace sur leurs stratégies de promotion font que le moindre opposant à une protection fondamentaliste sera immédiatement ciblé par des campagnes de dénigrement, notamment en les confrontant aux mouvements les plus fondamentalistes de l'animalisme.


1. Historique de la création des sanctuaires requins.

Le tableau ci-dessous reprend les zones, les dates de création et les processus engagés qui ont permis la création de ces sanctuaires.

 AnnéeSite et surface
Taux d'interdiction
Autorité déclarante
Partenaires caritatifs  à l'origine de la création, ou l'ayant accompagnée
 2006 ?
 Eaux européennes
 100% du débarquement et de la commercialisation des requins d'espèces profondes, mesure de gestion des pêches
 UE 
2008, Janvier - juin 2014Kiribati (Pacifique) - Phoenix Islands Protected Area - partie de la ZEE - 408 250 km² A sa création 100 % no-take y compris requin et thon. mais non appliqué du fait de l'importance des retombées économiques de la pêche. En 2014, un fonds de compensation est doté et nouvel engagement de 100% no take  Gouvernement Conservation International et the New England Aquarium, partenaires de longue date de PEW. En 2014, le fond de compensation PIPA Conservation Trust  aurait approché OCEANS5 et le trust Leonardo Di Caprio. Ce fonds doit à terme compenser la perte de revenus des licences de pêche thonière.
2009, 25 septembre
Palau (Pacifique),  ensemble ZEE -
600 000 km²
 100%, toutes espèces de requin, pêche
 Gouvernement
 PEW avec des partenaires locaux. Etude ultérieure à la création du sanctuaire pour prouver l'impact économique
2010, Mars
Maldives, océan Indien), ensemble ZEE -  90 000 km²
 100% toutes espèces de requin, pêche et commercialisation
 Gouvernement PEW, étude préalable de l'université australienne (financement PEW)
2010, Février
Honduras, caraïbes,  ensemble ZEE
 100% toutes espèces de requin, pêche
 Gouvernement PEW
2011, février
Guam, US Pacifique,
 100% interdiction de Shark finning Gouvernement PEW
2011, juillet
Bahamas,  Caraïbes, ensemble ZEE - 630 000 km²

 100% toutes espèces de requin,  Gouvernement PEW, (Oak Foudation?)
2011 août
Guam, Micronesia, Îles Marshall, îles Marianes
 intention de création d'un sanctuaire requin total, au delà du shark finning ban.
 Gouvernement PEW
2011, Août
Chili
 100% interdiction de Shark finning
 Gouvernement PEW
2011, septembre
Tokelau, Pacifique, ensemble ZEE -
319 031 km²
 100% toutes espèces de requin,  Gouvernement PEW
     
 depuis Septembre 2012
Marquises, et Îles Australes, Polynésie Française, pression pour créer une AMP no-take - 700 000 km²
 100% de toutes les espèces de poissons, requins compris
 Gouvernement de Polynésie française
 PEW, en jouant à la fois sur dissensions politiques et rivalités inter archipels.(action à une échelle locale contre le gouvernement central Polynésien ou français).
2012, Décembre
Polynésie française, ensemble ZEE - 4 700 000 km²
 N'inclut pas les principaux stocks commerciaux de requins
Gouvernement de Polynésie française
 ?
2013, 28 avril
 Nouvelle Calédonie - ensemble ZEE - 1 200 000 km²
 ?
 Gouvernement de Nouvelle Calédonie (Anthony LECREN)
 PEW a pour objectif officiel et personnel, au sein de la démarche, de créer une zone sans pêche de 200 000 km².
     
     
     
     
     

Noter que les interdictions de débarquement et de commercialisation des requins ne sont pas considérées comme des formes de sanctuarisation par les ONGe (cf décalage entre les données du tableau et celle de la présentation sur wikipedia des mesures de protection, articles rédigés par ces institutions).


Références bibliographiques ou informations