ARTICLES‎ > ‎

Kiribati en juin 2014

Kiribati en première ligne - le 19 juin 2014 - Les Nouvelles Calédoniennes : http://www.lnc.nc/article/environnement/kiribati-en-premiere-ligne - d'après AFP et Radio Australia

Quatre-vingts pays du Pacifique se sont penchés sur la protection des océans. Washington a décidé de créer, autour des îles Howland, un sanctuaire marin. Des mesures concrètes ont été annoncées, notamment par les Kiribati, premières concernées.

Les Etats-Unis ont annoncé mardi un projet de création du plus vaste sanctuaire marin de la planète dans le Pacifique et des mesures « historiques » pour réprimer la pêche illégale, lors d’une conférence internationale sur la protection des océans en péril. Le secrétaire d’Etat John Kerry a reçu lundi et mardi au département d’Etat les représentants de quatre-vingts pays, dont les Kiribati et Cook, particulièrement exposées. D’ailleurs, c’est la République des Kiribati qui avait fait lundi la première annonce concrète, le président de ces archipels d’Océanie, Anote Tong, interdisant dès janvier 2015 la pêche commerciale, malgré l’impact économique. « Au début de l’année, nos côtes ont été inondées et érodées par de grandes marées inhabituelles, a lâché Anote Tong, devenu le porte-étendard des petits Etats insulaires menacés de submersion, évoquant la situation dans son pays. Dans plusieurs endroits, des villages entiers ont dû être transférés dans les terres, car ils avaient les pieds dans l’eau, à cause de l’érosion. Des jardins vivriers ont été détruits par le sel, l’eau douce également. Ce sont des développements alarmants et inhabituels. » Les Kiribati font partie, avec l’archipel polynésien des Tuvalu et les Maldives, des pays qui pourraient disparaître après la montée du niveau des océans si rien n’est fait contre le réchauffement climatique, selon l’ONU.

Stratégie. Selon la Maison-Blanche, le chef de l’exécutif a demandé à son gouvernement de mettre sur pied un projet de préservation d’aires marines dans les eaux territoriales américaines, notamment autour des îles Howland, au centre du Pacifique. D’une surface de plus de deux millions de km2, il s’agirait du plus vaste sanctuaire marin du monde. Les Etats-Unis entendent y interdire la pêche commerciale et l’exploitation énergétique. Au total, avec les engagements d’autres pays comme les Îles Cook ou les Kiribati, « plus de trois millions de km2 » d’aires marines devraient être sanctuarisées dans le Pacifique, selon John Kerry. « Nous devons faire davantage ailleurs, mais c’est un début formidable », s’est-il félicité, en annonçant « plus de 1,45 milliard de dollars d’engagements » de gouvernements et diverses fondations, pour préserver les océans.

 

Réserves. Le président Obama a aussi annoncé qu’il avait réclamé à son administration « une stratégie nationale pour combattre la pêche pirate ». Aujourd’hui, 20 % des réserves de poissons sont pêchées illégalement, soit 26 millions de tonnes par an, accélérant la disparition de certaines espèces, selon la fondation écologiste The Pew Charitable Trusts. Il a été soutenu par la star d’Hollywood Leonardo DiCaprio, en personne, qui a promis, via sa fondation, sept millions de dollars sur deux ans pour la protection des océans. L’acteur est un défenseur de l’environnement et un plongeur émérite. « J’ai été le témoin direct de la destruction de l’environnement », a dit M. DiCaprio en racontant ses plongées il y a une vingtaine d’années près de la Grande barrière de corail, le long de la côte orientale de l’Australie. « Ce qui ressemblait autrefois à un paysage de rêve sous-marin sans limite est aujourd’hui truffé de coraux blanchis et de zones mortes », s’est-il alarmé.


72%

D’après la communauté scientifique, la santé des océans - qui couvrent 72 % de la planète - et de leur écosystème s’est dégradée de manière spectaculaire depuis soixante-dix ans.

Repères

Les menaces
Le président Barack Obama a rappelé, au cours de cette conférence, les dangers. « La hausse des niveaux de dioxyde de carbone provoque une acidification des océans. La pollution met en péril la vie marine. La surpêche menace toutes les espèces et les populations qui en dépendent pour leur alimentation et moyens de subsistance ». Le secrétaire d’Etat John Kerry a promis que tous les produits de la mer vendus aux Etats-Unis seraient « traçables », pour lutter contre la fraude et la pêche illégale.


La démographie
Aux Kiribati, le taux de croissance démographique est un autre facteur à prendre en compte. Il rend la gestion du littoral anarchique. 53 % de la population est âgée de moins de 24 ans. À Tarawa Sud, la capitale, la densité est de 3000 habitants au kilomètre carré, soit autant qu’à Los Angeles. Ce qui force les gens à construire leurs maisons jusqu’au bord des plages. D’autre part la construction des digues fait disparaître les plages et accélère l’érosion côtière.