ARTICLES‎ > ‎

PEW Europe 2011 and privatised fisheries

sources : http://www.rpfrance.eu/IMG/pdf/Panorama_des_Think_Tanks_bruxellois_N17_automne_2011.pdf p 49-50 - juin à novembre 2011 | june to november 2011

During a meeting organised the 9th november 2011 by European Policy Center:"Fishy Business - Time to reform EU fisheries policy ? Partner of the meeting PEW Environment Group.

Interesting quoting about PEW Europe's (Markus Knigge) official position in 2011 about privatised fishing rights (the US, Canada, Australian experience) and their real view about small-scale fisheries:
  • Privatised fishing rights: "complex but more efficient and could inspire EU" This point addresses general fishing management, but in fact addresses the privatised quota system which is refered in the previous part of the article through the fishing transferable concessions point, and not only the question of fighting against local IUU.
  • Small-scales fisheries : "sometime much more harmfull than industrial fisheries" (why mentioning this here at this stage?)
Target? "we want very profitable and concentrated fishing companies which can be easy toys on financial markets" ???

---------------------------------
Lors d'une conférence organisée le 9 novembre 2011 par l'European Policy Center, en partenariat avec le PEW Environment Group sur le thème : "fishy business - time to reform EU Fisheries Policy" - c'est-à-dire avec un jeu de mot sur le terme fishy en anglais qui ne veut pas dire que "poisson" mais "suspect, louche", un commerce louche, n'est-il pas temps de réformer la politique commune des pêches ?"

Citation intéressante sur le point de vue de PEW Europe (Markus Knigge) en 2011, sur les droits de pêche privatisés (alors appelés "concessions de pêche transférables") en prenant exemple de la pêche australienne, canadienne et étasunienne et la pêche artisanale :
  • droits de pêche privatisés: "complexes mais plus performants et pouvaient être une source d'inspiration pour l'UE."; Même s'il parle du système de gestion en général, qui contient notamment des dispositions contre la pêche locale Illégale, Non renseignée et non régulée, ceci fait surtout allusion à la privatisation des droits de pêche évoquée plus haut dans l'article avec les concessions de pêche transférables.
  • pêche artisanale : "parfois plus nuisibles à l'environnement que les pêcheries commerciales à grande échelle." (pourquoi mentionner cela à cette étape préliminaire des négociations"
Comprendre : "nous voulons des sociétés de pêche très concentrées et très rentables, qui seront des jouets faciles sur les marchés financiers". ???

Original extract in French | extrait original en Français :
"Markus Knigge du Pew Environment Group représentait le point de vue des environnementalistes dans ce débat. Selon lui, les systèmes mis en œuvre dans d’autres pays tels que l’Australie, le Canada et les Etats ‐ Unis étaient complexes mais plus performants et pouvaient être une source d’inspiration pour l’UE. Il a pris l’exemple de l’Australie, où la surpêche était illégale. Il a rappelé que la pêche était un bien public et que chaque citoyen était donc concerné par ces questions. Il a fait valoir que les pêcheries artisanales étaient parfois plus nuisibles à l’environnement que les pêcheries commerciales à grande échelle. Selon lui, la Commission devrait davantage investir dans la recherche de données et le contrôle de la mise en œuvre des politiques. Il souhaiterait également plus de transparence dans la gestion du budget par la DG MARE.
"