BIBLIO‎ > ‎

Debt for Nature Swap

Cet article de synthèse montre comment les trusts caritatifs, et notamment Conservation International, partenaire de PEW, a mis en place des mécanismes de type "trust fund" pour proposer des apports financiers en compensation par exemple de dettes extérieures, ou de pertes de revenus économiques, pour mettre en place des espaces de nature vierge. Ces grands espaces de nature vierge, rattachés à la notion de hotspot de biodiversité, sont de plus en plus apparentés à des zones de contrôle géostratégique. Au moment de la rédaction de cette synthèse d'article, juillet 2014, les Seychelles sont approchées pour mettre en place un tel mécanisme en échange de la création d'une grande aire marine protégée sans pêche. C'est aussi le mécanisme d'un trust fund qui a été mis en place à Kiribati, pour le Phoenix Islands Protection Area, pour compenser la perte de revenus des licences de pêche internationales (et notamment dans le cadre de l'accord de pêche UE - Kiribati). Sur Kiribati, le trust caritatif US est un tandem Conservation International et New England Aquarium.

Conservation International a été créé en 1988, et Joshua Reichert, futur stratègiste environnemental de PEW a débuté en étant vice-président de CI, avant d'être recruté par PEW en 1990. Quant au New England Aquarium, il a servi de relai à PEW pour gérer son programme des PEW Marine Fellowship et des appuis à la science, entre le milieu des années 1990 et 2000. Ces fonds eux-mêmes provenant du trust Lenfest via son programme Lenfest Ocean Programme dont la gestion a été déléguée à PEW.

Vidéo Google Docs


Ċ
Yan GIRON,
17 Jul 2014, 00:08