BIBLIO‎ > ‎

Gori Roland - La Fabrique des imposteurs - 2013


1.Summary - Résumé Blue lobby






Dans cet ouvrage, Roland Gori nous rappelle à quel point nos sociétés modernes et urbanisées sont productrices d'imposteurs. Si le concept d'imposture n'a en soit rien de nouveau, ce qui importe dans cet ouvrage est l'ampleur du phénomène ainsi que la mécanique basée sur les normes qui l'engendrent.

La création ou la maîtrise des normes de la société, le développement accentué des normes de "paraître" au détriment des normes d'"être", notamment dans les cercles de pouvoir et de communication, le développement de certains mouvements dits de sociétés civiles, courtisans de l'opinion publique qui appellent à avoir un avis immédiat et confortable sur tous les sujets, même les plus complexes et sans pour autant en avoir la compréhension, et enfin le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication NTIC, leur caractère immédiat et popularisé ont été des facteurs accélérateurs du développement de l'imposture.

Ainsi, les normes d'authenticité d'une société, les normes d'efficacité dans le travail, la perception même d'une activité professionnelle autrefois honorable (au premier rang desquelles les activités productrices primaires et les activités industrielles ouvrières), ces concepts fondamentaux sont aujourd'hui battus en brèche au fur et à mesure que d'autres normes plus mobiles sont produites et maîtrisées par d'autres centres et lieu de société, notamment urbains.

Ces concepts et ces métiers se voient alors imposer de nouvelles normes et un devoir de conformité à celles-ci, qu'elles soient ou non rationnelles, quelles soient ou non en adéquation avec des territoires ou des activités généralement non connus des producteurs de la norme et surtout de ceux qui en demandent l'application. Ces nouvelles normes sont pour la plupart des phantasmes d'urbains.

Roland Gori est professeur émérite de psychopathologie clinique à l'université d'Aix-Marseille et psychanalyste. Il a été en 2009 l'initiateur de l'Appel des appels. Il est l'auteur de nombreux livres.

L'application de cette grille de lecture à l'écologie champagne-petits-fours ou aux écolos-bobos (bobios) est absolument édifiante. Notamment sur la question des océans et de la pêche. Elle appelle une révolte des peuples des littoraux pour simplement prétendre à pouvoir exister pour ce qu'ils sont, et non comme phantasmes d'autres.

2. Résumé par l'éditeur (4ième de couverture)

"L'imposteur est aujourd'hui dans nos sociétés comme un poisson dans l'eau : faire prévaloir la forme sur le fond, valoriser les moyens plutôt que les fins, se fier à l'apparence et à la réputation plutôt qu'au travail et à la probité, préférer l'audience au mérite, opter pour le pragmatisme avantageux plutôt que pour le courage de la vérité, choisir l'opportunisme de l'opinion plutôt que tenir bon sur les valeurs, pratiquer l'art de l'illusion plutôt que s'émanciper par la pensée critique, s'abandonner aux fausses sécurités des procédures plutôt que se risquer à l'amour et à la création. Voilà le milieu où prospère l'imposture !

Notre société de la norme, même travestie sous un hédonisme de masse et fardée de publicité tapageuse, fabrique des imposteurs. L'imposteur est un authentique martyr de notre environnement social, maître de l'opinion, éponge vivante des valeurs de son temps, fétichiste des modes et des formes. L'imposteur vit à crédit, au crédit de l'Autre.

Soeur siamoise du conformisme, l'imposture est parmi nous. Elle emprunte la froide logique des instruments de gestion et de procédure, les combines de papier et les escroqueries des algorithmes, les usurpations de crédits, les expertises mensongères et l'hypocrisie des bons sentiments.

De cette civilisation du faux-semblant, notre démocratie de caméléons est malade, enfermée dans ses normes et propulsée dans l'enfer d'un monde qui tourne à vide. Seules l'ambition de la culture et l'audace de la liberté partagée nous permettraient de créer l'avenir."

3.
Comments